A la découverte d’un vin : l’AOC Côtes d’Auvergne

Longtemps méconnus et pâtissant parfois d’une mauvaise réputation, les vins d’Auvergne demeurent parmi les vins les plus étonnants de l’hexagone. Petit retour sur cette appellation avec quelques conseils de service et de dégustation !

 

A la découverte d’un vin : l’AOC Côtes d’Auvergne - Crédit photo : Bernard 63

 

Le Côtes d'Auvergne est un vin du Puy-de-Dôme, AOC depuis 2010, cultivé entre la chaine des Puys et la rivière Allier. Prospérant dès le Vème siècle, il atteint son apogée à la fin du XIXème siècle où le Puy-de-Dôme fait alors partie du troisième département viticole le plus grand de France. Après le passage ravageur du phylloxéra, il faudra de nombreuses années pour reconstruire le vignoble et rendre aux vins d'Auvergne leurs lettres de noblesse.

Les sols marno-calcaires et volcaniques confèrent aux Côtes d’Auvergne un caractère très marqué. Situé autour de 400 m d'altitude, le vignoble est caractérisé par une forte amplitude thermique annuelle (été chaud et orageux et hiver froid et sec).

Les cépages rouges sont le gamay noir à jus blanc et le pinot noir conférant des arômes de fruits mûrs. Pour les blancs, un seul cépage est admis, le chardonnay, qui en fait des vins fruités très aromatiques.

En 2010, les Côtes d’Auvergne obtenaient l’Appellation d’Origine Contrôlée établissant à 54 le nombre de communes dont les raisins peuvent être originaires. Cinq dénominations locales (crus) ont été définies : Boudes (très bons vins rouges de garde), Chanturgue, Châteaugay, Corent (excellents rosés) et Madargue (vins souples et fruités).

 

Vins rouges

Les Côtes d’Auvergne rouges sont souples, gouleyants et fruités ou plus charnus, pleins en bouche et moyennement tanniques. Ils arborent dans le verre un rouge vif vermillonné, cerise intense ou pourpre à reflets grenat et proposent des arômes de fruits rouges voire de baies noires, puis de sarment brulé, d’armoise ou d’épices.

En termes de conservation, ils gagnent à prendre une année et atteignent leur maturité au bout de 2 à 3 ans voire 5 ans pour les plus structurés. Pour les consommer, nous vous conseillons de servir ces vins à une température comprise entre 15°C et 18°C. Les Côtes d’Auvergne rouges sont parfaits pour les repas simples et dans leurs meilleures expressions pour des repas plus raffinés ou traditionnels (potée auvergnate, gibiers, viandes en sauce, fromages et coq au vin).

 

Vins blancs

Vins fruités, gras et longs en bouche, d’une couleur claire d’un jaune très pâle à reflets verts, les Côtes d’Auvergne blancs sont généralement très aromatiques tirant sur l’anis, la poire, les fruits exotiques puis évoluant sur des arômes plus grillés.

Il s’agit de vins que vous pouvez conserver jusqu’à 10 ans les bonnes années. Servez-le frais (10°C), en apéritif ou en accompagnement d’entrées raffinées : foie gras, filets de poissons en sauce, saumon fumé, etc...

 

Vins gris et rosés

Vins vifs, frais et nets, Ils arborent de jolies nuances grises et saumonées (pétale de rose), abricoté voire cuivré. Dans la bouche, ils offrent beaucoup de fruit (agrumes, les fruits exotiques, les fruits rouges) puis évoluent vers des arômes plus mûrs de fruits et de fruits confits.

Ces vins sont à consommer jeunes de préférence et évoluent favorablement sur le printemps et la période estivale. A servir frais (10°C), ils demeurent parfaits en apéritif et en début de repas avec de la charcuterie mais aussi des poissons, des crustacés et des grillades.

D’une manière générale, il est préférable de carafer un vin jeune, ce qui permet de libérer tous ses arômes. Évitez en revanche de carafer un vin plus mûr, ce qui pourrait avoir comme effet de le faire « s’éventer ».

 

Retrouvez tous les producteurs récoltants de Côtes d’Auvergne présents sur les différents Salons des Vins de France.

actualité publiée le 06 Novembre 2014 par L'équipe Salon des Vins de France

Quelques images ...